May 7, 2017

January 20, 2017

January 16, 2017

August 9, 2016

August 8, 2016

July 20, 2016

March 7, 2016

Please reload

Posts récents

Ma peau d'éléphant

July 12, 2015

 Je dors, je dors, je dors ! Je ne suis pas fatigué, je suis vidé de toute substance. Arrives-tu à comprendre  les chemins tortueux qui m’ont mené ici ? Vois-tu en moi les efforts, les combats ? Non, je sais que non ! Ils sont cachés sous ma peau d’éléphant. Tu ne vois de moi que mes sourires, si tu savais à quel point ils m’ont couté. Si tu pouvais seulement deviner les ronces traversées afin de figer ces rides rieuses. Mes mains, tu aimes te laisser à mes caresses. Sais-tu seulement ce qu’elles ont subi mes mains ? Sens-tu seulement sous leur douceur la rugosité du temps passé à me battre ? Et mes yeux ? Plus que ce qu’ils ne devaient voir. Des horizons pas toujours laborieux. Ma peau d’éléphant, ce sont les coups reçu. Ma peau d’éléphant c’est ma façon à moi de tenir. Les cicatrices, les brûlures, les coups n’ont fait qu’effleurer la surface mais pourtant ils sont martelés en moi. Gravés dans mes actes, mes actes de foi, mes actes manqués. Le chemin je l’ai tenu. Si j’en suis là, acceptant tes bras, c’est à force de vouloir du mot amour. Suis-je vraiment capable d’aimer ? La question je me la suis posé bien plus que je ne pouvais le supporter. Pourtant, je suis convaincu que l’amour, je l’ai vécu et plus d’une fois. De façon bien différente à chaque fois. De souffrances divergentes, de moments délicieux aussi. Cet amour, je l’ai appris sur le tas, sur le tard. J’ai perdu tellement de temps à le chercher. J’ai passé tellement de temps à penser tombé amoureux tous les quinze jours pour mieux me vautrer le seizième. J’en ai idéalisé des hommes et des femmes juste parce qu’ils ont su me susurrer les mots que je voulais entendre. A présent, les mots glissent sur moi. Les mots ne me tuent plus. Je les prends et les jettes au plus loin possible ou, ils rebondissent sur ma peau d’éléphant. De temps en temps, une parole transperce ma carapace et prend racine en moi. Alors je comprends qu’il est temps pour moi de me laisser aller, même si je l’ai déjà fait par le passé et qu’il m’en a couté. Je prends ce qu’il y a de bon à prendre. J’écoute et ne me fais plus d’idée. Même si ce n’est pas dans ma nature, je ne vais rien faire d’autre que penser à moi. Aller ma route, de cela j’en suis sûr. Peut-être y arriveras-tu, je ne suis pas complètement hermétique mais, laisse-moi être enfin égoïste. J’ai si souvent baissé les bras et fais l’impasse sur ce que je suis pour quelqu’un d’autre. Ma peau d’éléphant, voilà tout ce qu’il me reste.

 

Please reload

Please reload

Search By Tags
Please reload

Archive