May 7, 2017

January 20, 2017

January 16, 2017

August 9, 2016

August 8, 2016

July 20, 2016

March 7, 2016

Please reload

Posts récents

Besoin d'écrire

January 20, 2017

 

Besoin d’écrire, pas vraiment pour me raconter, pour vous raconter.

Plutôt pour exorciser, tuer un sentiment d’injustice.

Besoin de trouver ma place dans cette douleur féminine. 

Cette même douleur que je ne peux lui prendre me transperce les entrailles.

La grossesse s’est arrêtée… 

Le glas… la fin… Le petit coeur s’est arrêté de battre!

L’effondrement… Sortir dans la rue et se sentir avalé par cette vie qui continue, les passants rient et vaquent à leurs occupations et nous sommes là, nous, pour qui tout s’est arrêté…

 

Besoin d’écrire, vraiment pas pour vous raconter.

Plutôt pour faire le deuil… Le deuil, vraiment ?

Étrange de parler de deuil pour un si petit être qui n’avait pas encore donné son premier souffle.

Faire le deuil de nos projets ? Des rêves projetés ? Non, nous savons que ce n’est que partie remise.

Pourtant, il a existé lui, on s’est projeté avec lui… et puis plus rien… on a rêvé de lui… et puis plus rien...

Tenir, être fort pour elle, pour notre histoire, pour notre amour.

La grossesse s’est arrêtée... les mots de cette femme étrangère à notre vie résonnent encore en boucle dans ma tête.

Mais je tiendrai… c’est mon rôle… ma force ?

 

Besoin d’écrire, pas vraiment pour me raconter.

Plutôt poser là mes pensées, mes angoisses et prendre de la distance, il le faut.

Ne pas faire le fier, elle le sentira…

Ne pas montrer que je ne peux tourner qu’autour de « ça », ça la blessera.

Tenir, lui offrir mes bras et attendre.

Attendre que la douleur perde de son intensité.

Attendre que « son petit coeur qui bat » ne sonne plus dans mon crâne… mais est-ce seulement possible ?

Son petit coeur qui bat, il s’est arrêté.

 

Besoin d’écrire, pas vraiment pour étaler là.

Plutôt décrire cette plaie qui me tiraille, pour ne pas hurler et vociférer mon incompréhension.

Je ne suis pas un surhomme et cette nouvelle douleur est difficile à avaler…

Même si je sais que cette même douleur me fortifiera davantage.

J’ai peur de me rappeler de ce petit coeur qui bat… j’ai peur de l’oublier…

Peur de l’oubli… étrange… est-ce cela faire son deuil, le faire afin de ne pas le faire porter ?

Est-ce une nouvelle épreuve de la fatalité ?

Prends toi ça dans les dents, elle et moi ressentons déjà la force de ce drame.

 

Besoin d’écrire, pas vraiment pour vous raconter.

Peut-être pour la rassurer elle, peut-être parce-que je ne suis pas toujours doué pour exprimer verbalement les choses.

Je suis un homme, simplement…

Même si je ne pourrai jamais ressentir ce qu’elle porte, même si je ne peux faire que l’aimer encore plus.

Être là, tout simplement, ravaler ma fierté et lui montrer aussi ma souffrance, lui faire voir combien elle n’est pas seule.

Trouver la juste mesure entre ce qui me traverse et la réalité des choses… 

Lui faire voir et ressentir la force de cet amour sans faille.

La rassurer et l’aimer… toujours plus.

 

 

Please reload

Please reload

Search By Tags
Please reload

Archive